Alors quelle est la solution ? Tout comme pour les humains, des compagnies d assurance proposent des options qui vous simplifient la vie.

il s’agit plus de contrôle de vaccination, de soins médicaux simples chez le vétérinaire… Ce n’est que très rarement qu’il y a hospitalisations et interventions chirurgicales en cas de maladie ou d’accidents.

Les premières sont en général les moins onéreuses et elles ne couvrent qu’une partie que vous aurez engagées pour votre animal de compagnie. Ce qui comporte la prise en charge en cas d’accidents, d’hospitalisation ou de chirurgie.

Vous disposez même d’une compensation en cas de fugue de votre animal, de vol ou de perte. il y a des compagnies qui proposent une assurance chien en cas de décès de celui-ci. Les frais d’euthanasie et de crémation peuvent être remboursés. En revanche, ce type de formule est rare sur le marché.

Les formules intermédiaires couvrent les situations d’urgence mais aussi les frais dépensés engagées pour des maladies bénignes. Elles couvrent également les soins dentaires ponctuels comme pour le cas d’une extraction de une denture infectées.

Chaque assurance pose leurs exclusions. A la souscription vous devrez signaler à l’assureur les antécédents santé de votre animal. Ce dernier vous proposera alors un contrat adéquat. Sans faute d’accord sur le parcours santé, vous vous remarquerez refuser tous remboursements concernant le passé santé de votre bête.

Et en cas d’accident, l’addition peut vite se saler : pour un chien qui se fait renverser par une voiture, il faut compter 1. 500 € en opérations et rééducation. S’il est malade et qu’il y a de lourdes prestations, les frais peuvent atteindre 3. 000 €.

Catégories :